27 mai 2011

OUF !

Le vent ne gémit plus sous ma ceinture Ma peau est tendue dans un ressac de caïmans vendus comme hachoirs à des chasseurs d’hématomes furibonds. J’avance comme un écrou et tombe sur le nez sirotant D’un comptoir aux alouettes Ou Mozart s’affale Dans sa musique de nuit En poussant des cris de chaises vides. J’ai la lettre entrouverte Frisottée d’une romance à l’eau de pluie Le petit prince rumine sa guimauve Pendant ce temps, je réverbère L’absence de cendre sur ton front… Des colères momifiées se réveillent Et me prennent pour leur... [Lire la suite]
Posté par Zest Orange à 20:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,